Analyse des pratiques professionnelles

analyse-des-pratiquesL’analyse des pratiques dans le champ social, médico-social et sanitaire permet, à travers un étayage de l’identité professionnelle et des capacités d’action et de réflexion des professionnels, de faire progresser la qualité du service rendu aux usagers.

L’Agence nationale d’évaluation des établissements sociaux et médico-sociaux (ANESM) encourage fortement les établissements à mettre en place de tels dispositifs d’échanges qui permettent de s’inscrire collectivement dans une démarche d’amélioration continue par la prise de recul des professionnels sur leurs pratiques.

L’analyse des pratiques

L’analyse des pratiques concerne davantage le professionnel que la personne et elle porte sur les actes et les gestes professionnels. Il s’agit d’un travail régulier entre une équipe et un intervenant extérieur qualifié dans le domaine des sciences humaines et de la psychologie clinique visant à améliorer les postures et  réponses des professionnels. L’analyse des pratiques se situe sur le double plan de l’éclairage disciplinaire sur les pratiques, leurs conséquences pour l’usager et de l’aide à la théorisation de la pratique.

Il s’agit de permettre aux équipes d’échanger et de réfléchir en commun sur leurs pratiques professionnelles. Ces groupes de réflexion ont pour but de développer chez les professionnels une méthodologie visant à renforcer leur savoir-faire et développer des solutions partagées. Il s’agit pour le professionnel  d’un exercice pratique d’analyse de sa démarche qui doit pouvoir être transposée ultérieurement dans des situations concrètes et donc améliorer la qualité de  son accompagnement.

L’approche proposée par Arabesque

Afin d’articuler au mieux la réflexion des équipes sur leurs pratiques au fonctionnement de l’institution, Arabesque propose un dispositif d’accompagnement original permettant de faire le lien entre l’espace d’analyse des pratiques ou de supervision et les réunions d’équipe en associant l’encadrement à ce travail (soit à travers la mise en place de temps d’échanges institutionnalisés entre l’intervenant extérieur et l’encadrement, soit à travers la participation directe de l’encadrement à une, plusieurs ou l’ensemble des séances.
Quelles que soient les modalités choisies, l’équipe en est tenue informée dès le lancement de la démarche. La coordination de l’action est assurée par une personne qui n’intervient pas directement auprès du groupe, et qui fait l’interface entre l’intervenant, le groupe et l’encadrement.

En fin de session ou lors du bilan , l’intervenant sur demande expresse de l’institution peut rédiger une synthèse écrite, présentant a minima les grands axes de travail abordés dans le cadre des échanges de pratiques, permettant à l’institution d’en conserver une trace et facilitant la retransmission dans les équipes.